Prendre le métro avec Stanley Kubrick

Mardi 24 avril 2012 par Mia Moffett

Comme la plupart des New-Yorkais le savent, le métro est la bouée de sauvetage de New York. En 1946, Stanley Kubrick est devenu photographe pour regarder magazine pour capturer l'histoire des navetteurs du métro de New York.

Kubrick n'a pas été le premier photographe à représenter le métro de New York. En 1938, Walker Evans a photographié de nombreux portraits étonnants de cavaliers inconnus avec une caméra cachée dans son manteau. Cela peut avoir influencé le travail de Kubrick. Cette image de Kubrick est un portrait à la manière de Walker Evans.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, à l'exception des iPod et des téléphones intelligents, les activités dans le train n'ont pas beaucoup changé au cours des 66 dernières années, y compris mettre son journal sur le visage de tous les autres.

Bien qu'il soit maintenant affirmé que la chevalerie est morte, elle décroît définitivement en 1946.

Stanley Kubrick. La vie et l'amour dans le métro de New York. Passagers dans une voiture de métro. 1946. Musée de la ville de New York. X2011.4.10292.56E
Stanley Kubrick. La vie et l'amour dans le métro de New York. Passagers dans une voiture de métro. 1946. Musée de la ville de New York. X2

Mais la romance prospérait toujours dans certains trains.

Ils ne veulent pas montrer de l'affection en public, alors elle lui tape la cheville
Stanley Kubrick. La vie et l'amour dans le métro de New York. Couple jouant aux footsies dans un métro. 1946. Musée de la ville de New York. X2011.4.10292.90E
Stanley Kubrick. Couple jouant aux footsies dans un métro. 1946. Musée de la ville de New York. X2011.4.10292.90E
Des fleurs pour ma dame. Ils peuvent être un peu battus au moment où ils l'atteignent, mais ce garçon fait de son mieux pour les maintenir au-dessus de la foule.
Stanley Kubrick. La vie et l'amour dans le métro de New York. Homme portant des fleurs dans un métro bondé. 1946. Musée de la ville de New York. X2011.4.10292.37C
Stanley Kubrick. Homme portant des fleurs dans un métro bondé. 1946. Musée de la ville de New York. X2011.4.10292.37C

Voici une explication de Kubrick sur la façon dont il a pris ces photographies:

«Je voulais conserver l'ambiance du métro, alors j'ai utilisé la lumière naturelle», a-t-il déclaré. Les gens qui prennent le métro tard le soir sont moins inhibés que ceux qui roulent le jour. Les couples font l'amour ouvertement, les ivrognes dorment par terre et d'autres activités insolites ont lieu tard dans la nuit. Pour faire des photos de la manière qu'il voulait, Kubrick est monté dans le métro pendant deux semaines. La moitié de sa conduite a été effectuée entre minuit et six heures du matin. Peu importe ce qu'il a vu, il n'a pas pu tirer jusqu'à ce que la voiture s'arrête dans une gare à cause du mouvement et des vibrations du train en marche. Souvent, au moment où il était prêt à tirer, quelqu'un marchait devant la caméra ou son sujet quittait le train.

Kubrick a finalement obtenu ses photos, et personne d'autre qu'un gardien de métro ne semblait s'en soucier. Le gardien a exigé de savoir ce qui se passait. Lui a dit Kubrick.

"Avez-vous la permission?"

"Je viens de LOOK," répondit Kubrick.

"Ouais, fiston", a été la réponse du gardien, "et je suis le rédacteur en chef de la société du Daily Worker."

Pour cette série, Kubrick a utilisé un Contax et a pris les photos au 1/8 de seconde. Le manque de lumière a triplé le temps nécessaire au développement.

- «Camera Quiz Kid : Stan Kubrick», The Camera, octobre 1948

Par Mia Moffett, photographe principale

Rejoignez MCNY!

Vous voulez des billets gratuits ou à prix réduit, des invitations à des événements spéciaux et plus encore?