Photographier des musulmans à New York

Lundi 31 juillet 2017 par Robert E. Gerhardt, Jr.

Robert E. Gerhardt, Jr. Jeune fille en prière avec son père, Muslim American Society, Brooklyn, NY. 2010

Le Musée de la ville de New York m'a demandé d'écrire un blog pour accompagner le Musulman à New York exposition pour parler de ce que j'ai appris en photographiant les communautés musulmanes américaines au cours des sept dernières années. Je me suis dit: «Comment peut-on résumer ce que l'on a appris au cours des sept dernières années?» Surtout à un moment où le gouvernement envisage d'interdire les musulmans du pays, et certaines personnes envisagent des réfugiés syriens, ou même simplement l'existence des mosquées, comme quelque chose de néfaste.

J'ai passé la journée dans la chambre noire à faire des tirages de mes photographies pour une paire d'expositions à venir. J'ai passé sept heures à peu près toute seule, à regarder mes négatifs, à utiliser l'agrandisseur pour les faire exploser et à les cimenter sur du papier. Pendant tout ce temps, j'ai réfléchi à ce poste dans ma tête.

À un moment donné en fin de matinée, je suis allé à une petite épicerie à environ un pâté de maisons et demi dans la rue de la chambre noire pour prendre un peu d'air et acheter une tasse de café. Les seules personnes présentes étaient le propriétaire musulman du magasin et un seul client parlant ensemble au comptoir. Je les ai salués avec «As-salaam alaikum» (arabe pour «bonjour»), payé mon café et dit «shukriya» (ourdou pour «merci») en recevant ma monnaie. Cela a fait sourire les hommes et ils m'ont demandé où j'avais appris ces phrases. Je leur ai parlé de mon voyage au Pakistan l'été dernier.

Et alors que je rentrais dans la chambre noire, ça m'a frappé. Ce que j'ai appris, au-delà de tout le reste, c'est que les musulmans américains ne sont vraiment pas différents de tout autre groupe dans ce pays.

Robert E. Gerhardt, Jr. Basketball Player in the Park Before Evening Prayers, Brooklyn, NY. 2011
Robert E. Gerhardt, Jr. Jeune garçon endormi pendant les prières du vendredi The Mosque Foundation, Bridgeview, IL. 2012

Les Américains musulmans sont des familles; les adultes vont travailler; les enfants vont à l'école et jouent au ballon dans le parc; les adolescents vont au cinéma le week-end et passent du temps avec leurs amis. J'ai joué à des jeux de cricket avec de jeunes enfants musulmans à Brooklyn - à leur grand amusement de voir à quel point je suis mauvais. D'innombrables autres enfants m'ont demandé de les photographier trempant leur ballon de basket comme Michael Jordan avant la prière. À Oklahoma City, j'ai roulé avec l'un des imams locaux dans sa minuscule Toyota Prius et j'ai mangé dans le plus grand restaurant pakistanais où je suis allé aux États-Unis. En dehors de Chicago, j'ai regardé de petits enfants s'endormir pendant les prières, tout comme les enfants de toutes les religions s'endorment parfois pendant les services.

J'ai été invité à prendre le thé dans plus d'endroits que je ne me souvienne, et j'ai eu plus que ma part de dîners Iftar. J'ai dîné avec des familles musulmanes dans tout le pays et j'ai siroté du café avec elles dans d'innombrables cafés couvrant le Bronx, Brooklyn et Manhattan.

J'ai rencontré des médecins musulmans dans de petites villes et vu des policiers musulmans prier dans des mosquées de grandes villes. J'ai rencontré des enseignants, des avocats, des artistes, des chauffeurs de taxi, des mannequins, des mécaniciens, des commerçants, des travailleurs sociaux et des étudiants qui étaient tous musulmans. Certains étaient noirs; d'autres étaient bruns ou jaunes; et quelques-uns étaient des blondes aux yeux bleus comme moi. Mais rien de tout cela n'avait d'importance. J'ai été accueilli par tous et personne ne m'a jamais fait sentir comme un étranger.

Nous avons plus que ce qui nous unit que nous divise. Nous sommes tous ici, vivant en paix et essayant d'améliorer notre vie et celle de nos familles.


Voir une sélection du travail de Robert dans Musulman à New York avant sa fermeture le 14 août 2017.

Par Robert E. Gerhardt, Jr., photographe

Le travail de Robert a fait l'objet de nombreuses expositions individuelles et collectives aux États-Unis, au Canada et en Europe, et se trouve dans un certain nombre de collections privées, dont le Museum of the City of New York où son travail a été présenté dans Musulman à New York. Il vit et travaille à New York depuis 1999.

Rejoignez MCNY!

Vous voulez des billets gratuits ou à prix réduit, des invitations à des événements spéciaux et plus encore?